22 avr. 2017

A la limite du raisonnable


J'ai un très gros défaut, c'est de ne pas savoir quand laisser mon appareil photo au repos.
Un faucon crécerelle effectuait sa dernière chasse avant la nuit, je n'ai pu résister à admirer ses figures acrobatiques de derrière le viseur et prendre ces quelques vilaines photos, pour excuse, j'étais prise par l'ambiance magique du crépuscule, du ciel sombre et des nuages violacés.












1 commentaire:

  1. Il ne faut pas le laisser au repos ! ;-)
    Bonne soirée Marie-Christine.

    RépondreSupprimer

Merci pour les commentaires, je lis et je réponds.